Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bonheurs : En forme et gaffeuse | Page d'accueil | Bonheurs : Expériences à la sauce indienne »

Bonheurs : Ma première recette à moi (à la courge, bien sûr !)

1d6b3b8ad9140c19bfe3a61c705e6bb7.jpgOui, oui !  Pour la première fois, j’ai inventé une recette au complet.  Il ne s’agit pas seulement d’une permutation d’aliments (par exemple de canneberges au lieu de bleuets dans des muffins), ni d’un mélange de plusieurs recettes d’un même plat (ex. trois recettes d’osso bucco en une) mais bien d’une création !  Bon, évidemment, je ne crois pas à la génération spontanée, et je ne vous cacherai donc pas que j’ai puisé de ci de là des trucs, des idées de quantité, de durée... Mais le fait est : voici ma recette de lasagne à la purée de courge à la sauge avec poireaux et gruyère !

Lasagne à la purée de courge à la sauge avec poireaux et gruyère   

J’ai d’abord fait cuire une courge poivrée (légèrement oblongue et d’un orange foncé) - provenant de mon panier de légumes d’hiver – pendant 30 minutes au four avec un peu d’huile. 

J’ai aussi faire cuire un demi poireau haché- provenant de mon panier de légumes d’hiver, je radote ou quoi ? – à la poêle dans un soupçon d’huile d’olive.

J’ai préparé une béchamel avec beurre, farine non blanchie, 300 ml de bouillon de poulet, 125 ml de lait, et à la fin, un peu de sel et de poivre frais moulus.

J’ai mis en purée la chair de la courge, y ai ajouté une bonne cuillérée de sauge en flocons, un peu de sel et de poivre frais moulus, ainsi que le poireau.

J’ai assemblé le tout comme suit (dans la lèchefrite qui avait servi pour la cuisson de la courge) :

Une louche de béchamel

Des lasagnes précuites

La moitié du mélange courge-sauge-poireau

Une louche de béchamel

Des lasagnes précuites

L’autre moitié du mélange courge-sauge-poireau

Une louche de béchamel

Des lasagnes précuites

Du gruyère râpé  

Au four entre 20 et 30 minutes, et c’était prêt : bouillonnant, légèrement doré, bien goûteux...  J’ai réussiiiiiii !!!!!!

En passant, toute mon admiration va à mes blogueuses de culinoblogues préférées : Martine la banlieusarde, Tarzile et Lucie à l’estomac sur deux pattes.  Après tant d’heures à fureter sur vos blogues, j’avais envie de m’y mettre... Une seule petite fois peut-être... mais quand même !  

N.B. Avec une grosse courge, j’aurais pu doubler la recette... Ça aurait valu la peine J

Voir aussi  

Bonheurs : Coups de cœur cucurbitacéens !