Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Léonard : Une bête de scène (sur la sienne et la nôtre !), une âme de metteur en scène | Page d'accueil | Léonard : Chambre de bébé de style récup-exotique »

Léonard : Quand on se fait foncer dedans par une trottinette, faut ce qui faut !

2097117007.JPGLéonard arbore déjà des cicatrices de joutes amicales. Eh oui, celles d’un petit garçon qui joue avec ses petits amis à la garderie.  Une éraflure au dos : c’est Victorin.  Au cou : c’est Corentin.  Au ventre : c’est Philistin (prénoms inventés pour l’occasion - 3 syllabes, en "in", wow !) (Ne vous en faites pas, il a aussi découvert le plaisir de recevoir de beaux baisers de ses petites amies, et il le leur rend bien ! J).  Bien entendu, il lui est aussi arrivé de taper les autres. Nous sommes intervenus et son éducatrice aussi. Outre les « conséquences » immédiates, nous avons longtemps expliqué à Léonard que, lorsqu’il n’est pas content, qu’un ami lui fait bobo, ou un mélange normal des deux, la solution n’est PAS de frapper à son tour mais bien d’aller dire à l’enfant qu’il « n’aime pas ça ! »

Nous ne croyions pas que le message avait été entendu à ce point !!!  Voyez plutôt :

La scène se déroule dans un tout petit parc d’Outremont coincé entre deux triplex.  Mon chum y emmène Léonard : il est le seul non hassidique et le seul homme en vue (ne vous inquiétez pas pour lui, nous nous sentons parfaitement à l’aise dans le quartier ! J’aurai sûrement l’occasion de raconter sur ce blogue comment la cohabitation s’est toujours faite harmonieusement de notre côté !). Tous deux se mettent à jouer au lion et à je ne sais trop quelle bibitte.  Léonard, son capuchon lui empêchant de bien voir sur les côtés, s’élance... BANG !  Un jeune garçon sur sa trottinette, de possiblement un bon 3 ans son aîné, lui fonce dedans à toute allure et le happe à la hauteur des yeux.  Léonard hurle et sanglote, et Jef le console selon nos méthodes : reconnaître ses émotions et les nommer.  Il se met donc à lui dire : « tu as eu peur, tu es fâché, mais tu sais, le petit garçon n’a pas fait exprès »…  Léonard relève la tête, marche d’un pas assuré vers le jeune et lui crie au visage : « J’aime pas ça, PETIT GARÇON ! »  Imaginez le moment de silence qui a suivi dans le parc !  Le petit garçon en question a accusé le coup, sonné. 

En tous cas, je remercie Léonard de cette belle leçon de vie, car il me faudrait parfois en crier, des « Je n’aime pas ça ! » de cette trempe ! 

1730026356.JPGQuant au coup du « PETIT GARÇON ! », cela nous fait hurler de rire chaque fois qu’on le raconte !

N.B. Les photos ont été prises un autre jour dans un autre parc dans un autre arrondissement (il y a plein de magnifiques parcs près de chez nous alors nous nous promenons de l'un à l'autre), Léonard n’a pas son capuchon sur la tête, mais bon...

21:45 Publié dans Léonard | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bravo Léonard! je me servirai de ton anecdote à titre de pensée de la semaine.

Écrit par : Vérouche | 25/05/2008

Hi! Hi! Trop cute!!!

Écrit par : Marieju | 27/05/2008

WOW MarieJu, tu m'écris directement de Taïwan ! Je suis flattée et m'en vais de ce pas lire ton Taxi-brousse ! :)

Écrit par : Marie maman de la Terre | 27/05/2008