Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Parentitude : Un "J'aime, j'aime pas", sauce virtuelle au gin tonic

mereindigne.jpgLundi soir 9 mars 2009, je suis à Radio-Can pour rencontrer toute une gang de mères blogueuses (et accessoirement, me dilater la rate en écoutant en primeur les webizodes de Mère Indigne ! J).

 

J'aime ?  J'aime pas ?

 

J'aime le gin tonic.  C'est frais, pétillant, à peine sucré, et ça ne te tombe pas dessus comme d'autres alcools-à-saveur-de-mal-de-bloc !  Les organisateurs de l'événement ont eu de la suite dans les idées, car qui dit Mère indigne dit gin tonic, tout le monde sait ça (sauf la gang de Tout le monde en parle !)

 

J'aime pas les cocardes remises à l'arrivée (exercice pendant lequel je croise immédiatement Évangéline !  C'est l'fun !).  Cocardes qu'on se passe inélégamment autour du cou et sur lesquelles sont écrits en tout petit nos vrais noms et l'adresse de notre site.  Comment voulez-vous qu'on se reconnaisse facilement ainsi ?  C'est qu'on se connaît d'abord par nos pseudos, et nous ne publions pas toutes nos photos sur le blogue.  Alors dans cette atmosphère feutrée (lire : sombre !), vais-je approcher mes yeux de chaque cocarde (qui pendouille sous la poitrine ou au-dessus du nombril, c'est selon) pour risquer de m'écrier : "ah, non, j'te connais pas !" ?!  (Bref, le pseudo écrit en grosses lettres aurait vraiment aidé !!!)

 

J'aime que, heureusement, des âmes charitables m'identifient des blogueuses de loin. Je peux ainsi saluer celles que j'estime depuis si longtemps, comme Grande dame !  D'ailleurs, je suis heureuse d'échanger, même trop brièvement (snif), avec cette dernière : mes billets de voyage, sa plume magnifique, et un début de méta réflexion sur les blogues de mamans J  Quant à son intervention au micro, c'est tellement ÇA !!!! Moi aussi j'écris sans cesse dans ma tête.  Obsessionnel, sûrement ! J  Et j'arrive à publier seulement 10% de ce que je voudrais aborder et écrire, bordel !  J'ose pas imaginer ce qu'il en est pour elle, avec sa belle grande famille !

 

J'aime la magie de saluer une blogueuse qui m'inspire depuis les tous débuts (Martine la banlieusarde) en affirmant : "Je suis Marie l'urbaine" et de l'entendre me répondre chaleureusement : "Mais oui !  Et je te reconnais !!!"  Je n'ai donc pas halluciné, il existe bel et bien une Marie l'urbaine sur le web. Elle représente un pan de plus en plus important de mon identité !

 

J'aime retrouver Lucie avec qui j'étais allée à la Foire Bio-paysanne il y a plus d'un an.  Il y a plus d'un an ?  Ça aurait pu être hier ! J

 

J'aime pas la sensation de mes oreilles qui chauffent.  Ben quoi, j'avais pas mis de boucles d'oreilles depuis le mariage de frérot il y a plus de six mois, moua ! 

 

J'aime rencontrer en vrai les trois sœurs Anne-Lise, Renée-Claude et Marie-Pascale.  Ces trois-là, j'ai toujours su que je m'entendrais bien avec elles (en fait, virtuellement, ça fait un bon bout de temps que ça dure ! J).  Elles sont magnifiques !  Vraiment !

 

J'aime pas le sentiment ambigu qui m'étreint quand je croise Mère indigne accompagnée de Fille aînée (ben quoi, moi j'ai l'impression de super bien la connaître – enfin, de connaître une partie de son univers bloguesque, hein – mais elle sait à peine qui je suis !  On agit comment dans ces cas-là ?!) On se salue donc comme si c'était tout à fait normal, ça se passe de façon toute sympathique… et là, elle nous donne des nouvelles -toute simples - de Bébé.  Ben là, moi, moi, j'ai juste envie de tenter une joke sur Poisson méssant et les zizi-pénis !!! 

 

J'aime que Fille aînée prenne des photos de Stéphane Archambault lorsqu'il prend la parole aux côtés de Marie-Hélène Thibault, la réalisatrice, Caroline Allard et France Beaudoin.  Elle fait bien !  Moi, mon appareil rend le tout flou, pppfff !  Heureusement que j'oublie toujours que ce superbe acteur est aussi le chanteur de mon groupe préféré, Mes Aïeux, car sinon je deviendrais dingue. Mais non. C'est comme si il y a avait deux Stéphane Archambault dans ma tête, le chanteur et l'acteur, et c'est sûrement mieux comme ça ! J

 

J'aime apercevoir enfin mon amie Marie-Julie, alias Mama cool (le livre sortira le 5 mai 2009 au Québec !), pendant le panel sur les mamans blogueuses.  Notre virée de chocolat chaud date d'il y a un an déjà il me semble, mais depuis, on a pris un plaisir fou à lire chacune les textes de l'autre !  Alors c'est l'occasion de se voir en personne, de jaser de films taïwanais, de journalisme, de la liberté possible de la jeune maman (!), etc., et d'échanger sur nos niveaux d'angoisse (je lui ai dit, pour E.T… Ah c'est vrai, à vous je ne l'avais pas dit encore, oups !).  J'apprécie ce qu'elle dit sur son besoin d'évasion, surtout les 2 premières années de sa fille: elle préférait lire des blogues de voyages par exemple, plutôt que de lire sur la maternité, alors même que son quotidien en était fait, et qu'elle rédigeait déjà en plus ses chroniques de Mama cool ! C'est un pendant intéressant au phénomène des blogues de mamans, justement. Et dans mon cas, je me situe un peu entre les deux.  J'ai eu et j'ai encore besoin de lire et d'échanger sur la parentitude, mais j'ai aussi besoin d'évasion – BEAUCOUP, en fait !  Mon blogue reflète cela, je pense…

 

J'aime pas ressentir une timidité qui augmente et qui fait que je n'ose plus, après un certain moment, interpeller de nouvelles personnes (dont celles que je lis plus « silencieusement » mais que j’aurai aimé saluer, appréciant beaucoup leur plume : Madame Unetelle, Joa..).  Insinueusement, je sens que ça risque de gâcher la fin de ma soirée. Bon, quand Peccadilles passe devant moi, je la salue (j'adore son style.  Unique et pissant !).  Mais bon, c'est ça un événement de ce genre : on va et vient, on est interpelé de toutes parts, on fait ce qu'on peut, bref, ce n'est pas le bon moment pour rigoler avec elle, toute une gang se prépare à aller au resto (celles que je connais le plus n'y allant pas, je n'ose pas.  Pfff).  Tant pis pour moi !

 

J'aime découvrir le monde des journalistes avec MarieJu.  J'écoute leurs histoires de scénaristes, de pigistes, de blogueuses professionnelles aux prises avec des commentateurs agressifs (ce que connaissent peu les mamans blogueuses !).  L'une d'elle a une idée que j'entérine absolument : créer un blogue de défoulement sur le thème de… ben non, j'peux pas écrire ça, même pas ici !

 

J'aime pas me sentir gaffeuse alors que je ne le suis peut-être pas : quand nous tombons sur Marie-Hélène Thibault dans le vestiaire, on la félicite bien sûr, puis je ne peux pas m'empêcher… de lui raconter l'anecdote de mon test de grossesse.  C'est quand même pas tous les jours qu'on rencontre une actrice dont le test de grossesse qu'elle manipule dans une scène est en fait le sien, non ?! En tous cas, on se met à parler de ces séries télés, films ou téléromans où les femmes qui viennent d'accoucher font du jogging, vont à tous les 5 à 7 et ont full libido … et on rit bien toutes les trois !

 

J'aime pas que certaines de mes blogueuses préférées n'y soient pas : mon amie Isabelle ?  Milou ?  Mamou ?  Silvana ?  J'aurais aimé vous y voir ! J

 

Bref…

 

J'aime retrouver dans les yeux de certaines l'estime mutuelle et le sentiment d'amitié virtuelle que l'on ressent lorsqu'on se visite d'un blogue à l'autre.  J'aime ces filles-là, je suis contente de les connaître et d'échanger avec elles. Ça ne s'explique pas ! Il est difficile de décrire ce sentiment d'appartenance.  Récemment, une maman blogueuse a perdu son bébé et la réponse a été d'une générosité et d'un soutien impressionnant.  Je ne suis pas surprise.  On se tient les coudes.  Étrange mais vrai !  Et c'est tout spontané : JulieJulie m'a offert un lift à la fin de la soirée alors qu'on ne se "connaissait" même pas !  Merci chère Julie dont le talent de photographe est super inspirant ! J

 

J'aime cette solidarité.  Lorsqu'Anne-Lise et ses deux sœurs viennent me saluer avant de partir, Anne-Lise, qui a assez de soucis de fin de grossesse comme ça, me souhaite de la chance pour un prochain bébé.  Ça me touche énormément.  On dira ce qu'on voudra, j'ai reçu énormément d'appui virtuel (surtout sur un forum) lors de mes fausses couches.  Et ce geste spontané d'Anne-Lise, c'est le top du top ! J

  

Pour voir des photos : ici !

 

Bon, je publie après toutes les autres.  Toute la blogosphère maternelle a déjà raconté l’événement.  Moi, j’ai tenté de célébrer mon indignité en écrivant cent fois le texte ci-dessus dans ma tête au cours des journées qui précèdent au boulot, sans arriver au bout de mes todolists pour pouvoir écrire pour vrai. Bref, j’ai pas été ben indigne, peuh ! - sauf peut-être quand j’ai pris le métro, marché et traversé les rues le nez dans le Tome II, au risque de me tuer (y’a plein d’inédits et j’ai déjà attiré l’attention en public plus d’une fois quand je m’esclaffais de rire, à cause de Bébé et de Fille aînée... « flambette » ! Oh là là, trop pissant !)