Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bonheurs : 16 910 tatas au zoo, pour le meilleur et pour le pire | Page d'accueil | Bonheurs : La tomate cerise sur le petit farci »

Bonheurs : Des engloutis heureux dans le vert

Sentier_vertical5.JPGCe titre est une tentation trop facile : nous qui avions été si heureux d'être engloutis par l'hiver, réfugiés au chalet au début de l'année 2008, nous nous réfugions cet été au même endroit, dans un écrin vert cette fois, pour deux semaines. Une parenthèse où le boulot et les rénos - mais pas les dodos ! – ne nous concernent (presque) plus. Et le bonheur se renouvelle ! 

Que se passe-t-il donc chez la Famille de la Terre lorsque nous disparaissons ainsi sous la verdure ?

Voici une question à laquelle j'ai tenté de trouver des réponses lorsque j'ai proposé à des connaissances, à quelques reprises ces deux dernières années, de partager la location de la Maison du bonheur no 2. "À quelles activités peut-on s'adonner autour du chalet ?"

Léonard-grenouille2.jpg

!!! Euh !  La première fois, je suis restée perplexe.  Pour être honnête, nos premiers réflexes sont de faire de la bonne popotte (du matin – gaufres, crêpes, etc. au soir – grillades sur le barbecue ou la plaque chaude ou au four ou… - en passant par des plats mijotés que l'on congèle pour les jours de semaine), d'admirer le paysage (comprendre : hérons, canards, couchers de soleil, paquebots au loin, etc. etc.), d'aller se promener au bord de l'eau pendant des minutes ou des heures, de faire des siestes pendant des minutes ou des heures, d'aller visiter ma mère et prendre un café avec elle et ses colocs de la Maison du bonheur no 1, de lire de bons livres, de jouer à la pétanque ou de lancer le frisbee, de monter des albums photos, de jouer à des jeux de société … ahhhhh !  C'est-tu platte rien qu'un peu !

Chevreuils4.JPG

Mais bon, il y a plein d'autres possibilités, alors pour ceux et celles qui veulent remplir à ras bord un p'tit deux jours de "détente", je répondais en énumérant aussi…

… Ces activités auxquelles nous nous adonnons déjà :

- du canot (ou toute autre embarcation) sur le fleuve;

- du vélo grâce au réseau de pistes cyclables de la région;

- de la plage (il y a deux plages où la qualité de l'eau est impect dans le coin);

- de la randonnée dans divers refuges fauniques à couper le souffle;

- du cerf-volant l'été et de la luge l'hiver;

- de la cueillette de petits fruits l'été et de fruits d'automne… l'automne.

 … Ces activités auxquelles nous prévoyons nous adonner :

- visiter le site archéologique de la Pointe du Buisson;

- visiter le musée ferroviaire de Saint-Constant;

 

- visiter le sanctuaire de Kateri Tekakwitha dans la réserve de Kahnawake (nous y avons été mais les portes étaient vérouillées... Ce sera pour une prochaine fois !).

  

Léonard_défense de passer2.JPGOuais, décidément, je suis encore éberluée au souvenir d'un commentaire, entendu trois fois, comme quoi nous risquons de nous désintéresser du chalet lorsque nous aurons déménagé et aurons une cour.

!!!!!!!!  

D'accord, ce sera génial d'avoir une maison à nous, une cour, et accès à un parc et un centre communautaire en face. Mais je doute qu'on admire des hérons dans la ruelle ni qu'on puisse faire du canot sur la rue ! J

Sur ce, je parsème ce texte de photos prises lors de notre récent passage au Refuge faunique de Marguerite d'Youville géré par l'Héritage St-Bernard (ne figurent pas sur la photo : la couleuvre et l'escargot !).  Si les verts sont si verts, c'est qu'il a plu ces derniers temps.  Chose qui ne nous dérange absolument pas (sauf pour la corde à linge); lorsqu'il pleut, nous en profitons pour faire des siestes, se chatouiller, lire des bouquins… Youpppiiiiii !

Commentaires

Ah, je revis à travers ta famille les heureux moments passés au chalet au début du mois.

Même si notre cour pourrait accueillir une piscine de dimension olympique, je voudrai toujours m'évader en vacances. Pour changer le rythme et la cadence des journées. Pour avoir l'impression que je mène une vie différente, amputée de la routine quotidienne.

Écrit par : Isabelle | 27/07/2008

Ben moi j'en ai une cour, et je me suis aperçu cette semaine que même si je l'adore, même si on a un coin de nature ici, la "vraie" nature me manque. Je t'envie ;)

Et au passage, tu as reçu un "prix" ici: http://centresurmonnombril.blogspot.com/

Écrit par : Milou | 01/08/2008

À propos du commentaire à l'effet que vous risquez de vous désintéresser du chalet lorsque vous aurez déménagé et aurez une cour : c'est faux.

J'ai une cour, et je passe mes vacances à la maison. Et qu'est-ce que je fais? Des corvées! Et des remises en question, du genre : «Bon Dieu, mais quand je travaille mes 35 heures, PLUS mes 10 heures de transport, je dois AUSSI me taper ces mêmes corvées... Etc, etc.»

Tout ça pour dire que je suis persuadée qu'un chalet permet d'épargner du temps et de l'énergie pour les vraies affaires, comme la lecture ou l'observation d'escargots!

Écrit par : Vérouche | 02/08/2008

Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à apprécier les séjours "hors maison" pour décrocher. C'est tellement sain !
Pis c'est donc l'fun de partager entre blogueuses et amitiés virtuelles ! :)
Milou, je suis vraiment touchée par ton commentaire sur ton blogue concernant une famille de la Terre.

Écrit par : Marie maman de la Terre | 03/08/2008