Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Léonard : Recette de poulet au chocolat avec Passe-Carreau

:)Léonard Passe-Carreau4.jpg

L’an dernier, à l’âge de 3 ans, Léonard était une vraie bête de scène lors des spectacles de la garderie. Nous n’étions déjà pas si surpris, ayant déjà remarqué sa passion pour la scène (par exemple lors des 91 ans de ma défunte grand-maman maternelle, il était monté sur scène, à l’âge de 1 an et demi, pour danser à côté d’un mononcle qui chantait une chanson à répondre !).

 

Nous aurions pu l’inscrire à une agence de casting : expressif, aimant chanter et raconter des histoires, et si charmant (eh oui, encore des parents qui ne se peuvent plus !!! :)). Nous n’en avons rien fait. Nous n’en avons même pas parlé. Je crois que nous ne nous sentions pas à l’aise avec l’idée de l’inscrire si jeune dans un tel processus, de jouer le jeu de l’apparence, voire du cirque médiatique... Et puis, notre vie familiale était assez riche comme cela !

 

Ce fut donc avec étonnement que nous avons reçu une lettre à la garderie nous invitant à inscrire Léonard à une audition où il serait coaché par Passe-Carreau en personne (nous avons su plus tard que Claire Pimparé ayant envoyé ses enfants à cette garderie à l’époque, elle avait fait circuler la lettre là). Pourquoi pas, nous sommes nous dit. Il adore s’exprimer en public. L’invitation étant venue à nous, nous l’avons acceptée !

 

Nous n’avons pas préparé Léonard. Pas de coupe de cheveux, de récitations, de je ne sais quoi. Nous lui avons juste dit qu’il allait rencontrer Passe-Carreau et qu’elle allait lui demander de parler, chanter, jouer.

 

Une fois Léonard et sa complice partis main dans la main dans la salle d’auditions comme s’ils se connaissaient depuis toujours, nous avons appris que l’audition portait sur le thème des animaux de la ferme. Cela nous a fait sourire car Léonard ADORE, mais je me suis aussi demandé s’il n’allait pas vouloir insérer des lions et des dinosaures dans sa ferme imaginaire ! Comme je me posais la question, j’ai entendu au loin rugir un lion entre deux explications sur les tricératops et les tyrannosaures... oups ! J

 

Verdict au téléphone le lendemain : fiston était retenu pour le tournage !!!!!

 

Étape suivante pour les parents de la Terre : avaler de travers le fait qu’il s’agissait d’une pub (ouf) web du Conseil du poulet du Québec (ok... pas bio, mais bon, on va dire que les graines OGM et les usines à volailles c’est... pouf pouf...) dont les clients sont entres autres St-Hubert (ok) mais aussi entres autres Scores et... PFK (ouch !)

 

Mais bon, il s’agissait d’une expérience à vivre, et c’est tout, non ? Nous irions à Télé-Québec, on verrait comment Léonard allait aimer, et puis c’est tout.

 

Les plus de l’expérience :

 

- Claire Pimparé a vraiment le tour avec les enfants. Léonard était en amour avec elle et lui lançait de grands « Je t’aime Passe-Carreau !» ; il ne semblait pas du tout intimidé ou dépassé par les étapes de tournage, les attentes entre les prises, les shooting photos, etc..

- Le maquillage devant un miroir entouré d’ampoules dans la loge de Bazzo.tv (MON émission de cet hiver) et La Joute : wow, quand même !

- Des collations étaient offertes et les organisateurs avaient pensé à installer un atelier bricolage animé par une monitrice haute en couleurs pour faire patienter les enfants entre les prises.

- Comme toujours, bavarder avec d’autres parents, ça fait du bien !!

- Léonard a beaucoup aimé son expérience ! Et il est reparti avec la promesse faite par Passe-Carreau qu’il était son ami pour toujours, la preuve étant qu’elle lui avait permis d’enfiler son chandail original le temps d’un shooting photo, oui oui !

 

Les moins de l’expérience :

 

- Sans entrer dans les détails, disons que Mme Pimparé a dû supporter des parents chiants par le passé... et j’ai eu l’impression d’en payer le prix (peut-être ne suis-je pas la seule, mais je ne veux pas parler pour les autres). Je peux vous affirmer que se faire reprendre par l’héroïne de son enfance pour une erreur qu’on n’a pas commise, c’est... comment dirais-je... désagréable ?! Surtout quand on a l’impression d’agir de façon à la fois subtile et joyeuse, et surtout après avoir fait des pieds et des mains pour répondre aux attentes (nous avons parlé plusieurs fois au téléphone avec elle pour les préparatifs : Léonard devait inventer une recette drôle avec du poulet, nous devions apporter des vêtements printaniers unis et sans logos, etc etc...). Mais bon, sans rancune !

 

Tricératop.jpgDisons que dans l’ensemble, nous nous sommes bien amusés tous les trois ; nous ne savons pas si Léonard sera de la pub (à la limite... si c’est non, OUF ! nous l’aurons échappé belle ; si c’est oui, on ne pourra s,empêcher d’être fiers, que voulez-vous J) ; si l’occasion se représente, on verra bien ; si un jour Léonard exprime lui-même le désir de recommencer, on verra bien aussi ; d’ici là, il nous parle pas mal plus des animaux de la ferme du Cap St- Jacques, du tricératop du Musée Redpath (c’est gratuit et si impressionnant !!!), et des caribous de l’Éco-Muséum ! Disons qu’il profite bien des sorties familiales de ce début de printemps ! :)

 

Ajout : voici la vidéo publicitaire en question ! Nous sommes complètement tombés sous la charme... Voyez par vous-mêmes ! :)

21:30 Publié dans Léonard | Lien permanent | Commentaires (10)