Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheurs : Expériences à la sauce indienne

4380bd0ae496b794f701c0438c9f641d.jpg

Le temps que j’enregistre cette note et j’ai appris que le chum de ma mère est présentement en Inde (je le croyais au Sri Lanka) et qu’on présente un dossier sur l’Inde au Téléjournal de Radio-Canada.  Décidément, comme on dit !

Parfois, notre quotidien prend tout à coup une teinte particulière.  Ces jours-ci, le mien baigne dans une sauce... indienne !

Tout a commencé quand mon amie Ginou m’a offert, pour mon anniversaire, un roman qui se passe dans la région de Darjeeling, en Inde. Lors de ce souper de filles, nous avons eu le temps de nous en raconter des affaires, et de nous recommander mutuellement de bons restos.  Deux de la gang nous disent qu’il faut absolument aller manger dans un petit resto indien de la rue Jean-Talon près de l’Acadie – au 2e étage, du côté Nord, Palace quelque chose... !  Le lendemain, en revenant de faire des courses, ma petite famille tente donc sa chance... et se paie un dîner délectable pour quelques dollars !

Le samedi suivant, j’entreprends la lecture du roman indien alors que je me rends dans une rencontre d’étudiants engagés en solidarité internationale pour jouer, enfin, à Sur une planète près de chez nous. (Il s’agit d’un jeu de simulation mondiale, sur mappemonde géante, où chaque joueur représente 100 millions d’habitants – il était temps que j’y participe car je suis la responsable des outils pédagogiques au boulot ! Pôvre de moi ! J )  Or, dès mon arrivée, on me donne la région où j’évoluerai pour le jeu : Sous-continent indien ! 

Le lendemain soir, des amis qui vivent à l’extérieur de Montréal nous proposent d’aller manger au merveilleux resto indien pas loin de la maison, sur St-Laurent (la même carte, la même cuisine, 2  adresses incontournables : Maison du cari golden et le Palais de l’Inde.  Leur poulet Boonah vaut bien des détours !).  

Deux jours plus tard, ma mère, qui vient garder Léonard en ce soir de chorale, nous prévient qu’elle apportera le souper : de l’indien !  Je n’invente rien !

Et aujourd’hui, en lunch, j’ai mangé le reste du repas de dimanche soir.  Alors même que je suivais une formation sur Sur une planète près de chez nous et que nous discutions, entre autres, des enjeux existant en Inde.  À l’aller et au retour, j’ai poursuivi ma lecture du roman qui se passe... où déjà ? J

Cette lecture me rappelle à quel point les quelques livres indiens que j’ai lus, et les quelques films que j’ai vus, m’ont beaucoup marquée.  Moi qui ne suis jamais allée en Inde (j’ai par contre visité le Sri Lanka qui est tout près), j’ai parfois l’impression de connaître un tout petit peu son foisonnement de cultures, de couleurs, d’odeurs, de saveurs...  Une fête de « holi » pour tous les sens !

Alors voici ma petite liste de lectures et de films indiens. 

2008  

Roman : La perte en héritage par Kiran Desai

Je retrouve avec ce livre un certain humour, une dose de cynisme, des descriptions enivrantes, des personnages attachants qui proviennent de mondes différents (ici, une jeune fille indienne anglophone, un cuisinier hindoustani et un prof de maths indo-népalais.. entre autres !)... et un fatalisme que j’avais déjà croisés dans mes lectures précédentes (soupir).

2007

Roman : Une simple affaire de famille par Rohinton Mistry

2004

Roman : L’équilibre du monde par Rohinton Mistry

Les deux livres de Mistry m’ont bouleversée, surtout L’équilibre du monde.  J’ai cru à cette amitié entre une parsie et deux intouchables... (Ah les Parsis, je crois que, si dans une autre vie j’étais indienne, je devais être parsie.  Allez savoir pourquoi.  Pas pour me faire dévorer par les vautours au haut des tours de silence quand même ?!)

2002

Film : Monsoon wedding de Mira Nair

Mon coup de foudre indien.  Un film tout simple et bien contemporain sur un mariage arrangé dans une famille de la classe moyenne où les scènes de danse et de chants alternent avec des scènes d’une tendresse infinie...  Ah et la musique !!!

1999

Roman : Un enfant de la balle par John Irving

Comme toujours, je me suis amusée comme une folle avec Irving (avec ses habituels personnages marginaux – chauffeur de taxi nain, transexuelle meurtrière... – et détails qui font le charme de ses intrigues, entre autres !).  Cette fois-ci, en Inde !

1998

Film : Gandhi À notre retour du Sri Lanka, nous nous sommes cuisiné un cari de lentilles à déguster en écoutant ce grand clasique du cinéma.  Une scène m’a jetée à terre : quand Gandhi demande à un hindou qui vient de massacrer des Musulmans, pendant la période de la Partition, d’adopter un enfant musulman et de l’élever selon les préceptes de l’Islam.

Roman : Un garçon convenable par Vikram Seth

THE roman indien.  Deux tomes, du pur bonheur, un foisonnement de personnages, des plus riches aux plus pauvres, de l’étudiant musulman au poète hindou en passant par ... Bref... !!!

1988

Film : Salaam Bombay de Mira Nair

Je me rappelle être allée voir ce film avec mon père.  Très dur, évidemment.  

Et puis il y a tous les autres où l’Inde occupe plutôt l’arrière-plan : le roman L’Histoire de Pi par Yann Martel (ah que j’ai hâte qu’il sorte en film – réalisé par Jean-Pierre Jeunet wow !), le film Little buddha...

Quant aux documentaires, les deux qui m’ont marquée sont celui de Vivre en ville – Mumbai, de l'extraordinaire Raymonde Provencher, et bien sûr, l’incontournable Des marelles et des petites filles de Marquise Lepage.

***

Un jour, il faudra bien y aller, dans ce continent à lui tout seul - dans la plus grande démocratie du monde !!!