Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheurs : Des endives braisées au prosciutto aux haricots blancs à la pancetta, il n’y a qu’un pas... grâce au mascarpone !

DSCN0899.JPGVous pensez que ce billet se veut un hommage aux délicieux produits de la cuisine italienne ?  Ce pourrait l’être, en effet ! Mais il s’agit plutôt de l’illustration d’un procédé culinaire que j’affectionne tout particulièrement : la chaîne de recettes, le recyclage de restes, enfin je ne sais trop comment l’appeler !!!

 

Tout a commencé le jour où j’ai fait un potage de poivrons deux couleurs inspiré des résultats spectaculaires de la cuisine de mon papa (la moitié de l’assiette est d’un jaune soleil, l’autre est rouge presque rubis, et le tout est délicieux, vous imaginez ?).  Je me retrouve avec du bouillon en surplus, liquide dans lequel les poivrons ont mijoté langoureusement.  Je me dis tiens, pourquoi ne pas utiliser cette heureuse mixture comme base d’un minestrone ?  La joyeuse idée que j’eus là !  Nous goûtâmes ce jour-là à la plus délicieuse soupe italienne de tous les temps – rien de moins !!!

 

Un exemple moins original serait celui du gros poulet rôti qu’on transforme au fil des jours en club sandwich maison, puis en garniture de vols-au-vent, puis finalement en bouillon maison... n’est-ce pas ?

 

Quant aux endives qui mènent aux haricots, voyez :

 

Depuis que nous recevons des légumes bios de saison de notre valeureux fermier de famille, nous mangeons des endives en hiver. (Peut-être des Français me lisent-ils et se disent : « Mais qu’est-ce que c’est que cette affirmation ?  C’est NORMAL de manger des endives l’hiver et non l’été, eh !  oh ! » - eh bien sachez chers cousins qu’ici une bonne partie de ce gros bon sens s’est perdu avec les épiceries grandes surfaces, la course aux bas prix et tout et tout. Mais un certain intérêt pour la gastronomie au fil des saisons pointe son nez, heureusement !  D’ailleurs, courez vite à l’épicerie, les endives du Québec sont vendues en sac ces jours-ci !)

 

Bref, la première fois que nous avons eu de ces salades dans notre panier, Le Larousse des légumes du marché est venu à notre secours en nous proposant des endives braisées dans un bouillon, roulées dans du prosciutto et passées au four, nappées du bouillon enrichi de mascarpone et recouvertes de gruyère gratiné.  Le résultat ?  Doux et salé, éclatant de saveur, unique !!!

 

Sauf qu’après avoir essayé cette recette, il nous restait du mascarpone, et soit-dit en passant, ce fromage plus que crémeux est cher en mautadit.  Nous aurions pu en faire bien des choses, mais le Grand livre des pâtes nous a donné une riche idée : des pâtes crémeuses à la pancetta et aux tomates séchées.  C’est maintenant une autre recette incontournable de nos hivers, pardi !

 

Quelques jours plus tard je me laissai tenter par une recette de fèves au lard maison.  Anne Lindsay m’ayant presque appris à cuisiner, je choisis de suivre ses conseils et omis le morceau de lard pour soupoudrer mon ragoût de morceaux de bacon... ou plutôt de pancetta, car il me restait un peu de cette délicieuse charcuterie italienne, en version épicée madame la marquise, pour notre plus grand bonheur. Sept heures de cuisson au four plus tard, ces haricots blancs réconfortants fondaient dans la bouche, le côté piquant de la pancetta en prime ! Miam !

 

C’est donc ainsi qu’une recette nous a menés à une autre, puis une autre.  J’adore ça.  J’ai l’impression qu’on profite de chaque « reste » d’un délicieux produit pour cuisiner un autre repas délectable.  Et puis, ça devient une tradition.  Quand je déguste mes endives-prosciutto-mascarpone-gruyère, je pense aux pâtes-mascarpone-pancetta-tomates séchées qui vont sûrement suivre quelques jours plus tard puis, de là, aux haricots blancs en sauce façon fèves au lard mais sans lard avec pancetta (!).  Eh oui !

 

Et vous ?  Quelles sont vos « chaînes de recettes » préférées ?  Allez, ne soyez pas timides, je serai heureuse de vous lire ! J