Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheurs : Soirée rafraîchissante dans le Mile End

Avec cette chaleur accablante, nous avons eu envie de nous rafraîchir – rafraîchir notre petit garçon - ce soir après le souper.  Quelle chance, nous habitons à 2 coins de rue du parc Clark, dans le Mile End ! (Malheureusement, je n’arrive pas à dénicher de photo de ce parc sur Internet...  Il est très joli, avec plusieurs installations de jeux pour enfants, un jeu de pétanque, et surtout, surtout, des jets d’eau aux formes diverses.  Tant pis, ça m’apprendra à être une dinosaure question appareil photos et à tenir à mes films 35 mm que je fais développer aux 3 mois !!!)  Nous y sommes donc allés – en vélo, pour ajouter au plaisir.

0c0d3fdf5b6cb0233caa0499f1957220.jpg                                               c3f8026d26031b7ebc9eb8c5b0c0f4d9.jpg                                              603d5a1495a561d37a3fbff06a649112.jpg
Voici tout de même trois photos trouvées sur Internet qui présentent des lieux situés tout près de chez moi : la fameuse église catholique anglophone dont le clocher ressemble à un minaret ; les entrepôts Saint-Laurent qu’on devine sur la pochette du disque de Jean Leloup La Vallée des réputations ; et un autre bâtiment industriel situé au coin de Parc et Van Horne.  Mon quotidien, quoi !  On n’y voit pas les arbres centenaires et les aménagements fleuris des parterres de ma rue, mais bon un jour je dédierai bien une chronique à la rue Waverly, comme l’a fait un jour Pierre Foglia ! J

Au parc, donc, des visions inspirantes alors que le soleil descendait doucement.  Il y avait là des dizaines d’enfants et leurs parents – de toutes les origines, le quartier Parc-Extension n’étant pas loin !  C’était beau de voir les enfants blancs, d’origine asiatique et noirs (parfois il y a aussi des enfants juifs hassidiques, mais pas ce soir) courir sous les jets d’eau, faire des signes à leurs parents ravis...  Certaines femmes portaient de magnifiques saris colorés.  Wow !

Et puis il y avait mon fils, tellement heureux de se faire arroser, de traverser les zones de brouillard dans les bras de son papa, de tenter d’attraper les jets d’eau !  Il riait aux éclats et, une fois bien rafraîchi (voir un peu frissonnant) il ne voulait plus quitter le parc !

Avant de rentrer à la maison, nous avons installé nos vélos contre un réverbère de la rue Bernard, là où se trouvent les devantures fleuries de la dame chinoise qui vend des plantes et des corbeilles en osier en compagnie de ses enfants (Josée Blanchette a fait une chronique sur elle jadis), le magasin d’articles de sport usagés, le resto brésilien et l’autre indonésien... pour déguster une bonne crème glacée.  J’ai hésité entre mon parfum favori (la Coaticook au sucre d’érable, waaahhhhh !) mais comme il y en a dans les épiceries de Léry j’ai plutôt opté pour des gelati.

Bref, nous avions tous les trois le corps et le cœur bien frais en rentrant à la maison !

 

(2 août 2007)