Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheurs : « Comment faire pour se reposer en vacances ? »

Y’a de quoi fêter ce vendredi 24 août 2007 : voici une semaine que nous sommes en vacances (pour 2 semaines) !

Résultats attendus (dans une grille de gestion axée sur les résultats – je vous épargne extrants, intrants et indicateurs de rendement, nous sommes en vacances après tout !) : reposés, détendus, comblés devant le paysage magnifique qui s’étend devant nous au chalet, fiers des activités de plein air accomplies, fiers du bricolage prévu depuis belle lurette, de la bonne popotte, de notre beau niveau d’énergie ?

Que nenni !  Pfff, pas pantoute !  Nous sommes BRÛLÉS.  Les premiers jours, nous alternions  les moments de sieste – même pas capables d’attendre la sieste de fiston pour ronfler tout notre saoul.  Les larmes nous montaient aux yeux pour un rien, nous étions impatients, à fleur de peau (je suis en train de me demander pourquoi j’utilise l’imparfait !!!)  Jusqu’à ce que Jef me lance, désespéré : « Comment les gens  font-ils pour se reposer en vacances ? »  Prenant le temps de savourer l’absurde de la formulation, nous avons bien ri !

Dire que nous voulions faire un essai d’apprentissage de la propreté pour fiston – d’abord parce qu’il semble prêt, mais aussi, parce qu’il est recommandé d’attendre d’être en vacances, pour être plus détendus !  HAHAHA ! (Bon, le processus se déroule avec douceur et bonne humeur et OUI nous sommes patients avec lui.  Mais quelle fatigue accumulée dans le corps et dans l’esprit ! Ouh là !)

Alors voilà la leçon de l’histoire.  Six mois de deuil, de maladie, et de vie très intense (garderie métro boulot souper puis de 21h à minuit, autres dossiers, avant de recommencer le lendemain) plus tard, impossible de commencer les vacances sur un mode aussi trépidant. Tant pis pour les randonnées, le congélateur plein de plats congelés, le ménage du chalet.  Et une p’tite étoile dans le cahier pour les bons quoique modestes repas, pour l’album photos de la première année de Léonard terminé, et surtout surtout pour tous les joyeux et tendres moments passés en famille !  C’est tout ce qui compte !

Bonne nuit !!!

Note : je vais archiver recette note dans…  euh…  quelle catégorie coudonc ?!!!  Pour les besoins de la cause, ce sera dans les Petits et grands bonheurs !  Voilou !