Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voyages : Genèse d'un voyage en Inde en famille

066.JPGÇa y est, nous sommes de retour ! Nous sommes allés en Inde tous les quatre, du 25 octobre au 22 novembre 2010. Nous avons relevé ce défi exaltant et n'avons pas fini de nous rappeler des souvenirs haut en couleurs. Bravo à la Famille de la Terre !

Je n'ai pas réussi à écrire les nombreux billets que ce voyage m'inspirait; j'espère me reprendre dans les jours qui viennent. Pour créer une certaine attente et ainsi me motiver à créer des occasions pour écrire, coûte que coûe (!), voici quelques uns des textes que j'amerais écrire et publier :

  • Inde paradoxale

  • Anges-gardiens indiens

  • Les bonheurs de Léonard en Inde

  • L'Inde des cinq sens (avec peut-être un billet entièrement consacré...aux odeurs !)

  • Maman tigresse en Inde

  • Splendeurs et misères des hôtels étoilés

  • Trucs et astuces : alimentation d'un bébé de neuf mois en Inde

  • Trucs et astuces : moyens de transport pour famille avec de jeunes enfants, en Inde

  • ... et bien d'autres encore !

En attendant, voici la genèse de notre voyage et de notre itinéraire.

117.JPGLorsque j'ai accouché de Léonard, j'avais toute une expérience de voyageuse derrière la cravate. Pérou, Syrie, Sri Lanka, et caetera... J'espérais évidemment pouvoir repartir, en famille cette fois. Mes amis me connaissant bien, j'ai reçu après mon accouchement pas moins de TROIS guides du voyage avec des enfants, dont deux sont absolument incontournables : Travel with Children du Lonely Planet et Guide du voyage en famille de Marie-Chantal Labelle et Michel Houde. Je les ai lus et relus, ces guides !!! Pendant les 5 années qui ont suivi la naissance de Léonard, j'ai soit été malade, soit en deuil, soit enceinte (à trois reprises...) Je ne me sentais pas d'attaque pour repartir (sauf à Cuba une semaine, des escapades en Amérique du Nord et une semaine en Bolivie pour le boulot, seule).

Puis, après la naissance de Philémon, j'étais prête pour une première expérience : en Europe - destination facile - avec un bébé allaité de 3 mois. Mais je savais que ma soif du voyage serait encore plus désaltérée (!) en visitant un pays en voie de développement... la VRAIE aventure !!!

L'occasion s'est présentée plus vite que je le pensais : Jef a postulé pour faire une présentation dans le cadre d'un congrès à Delhi, en novembre 2010, soit avant que mon congé de maternité ne soit terminé. Quand il a reçu une réponse positive, je lui ai dit : “Pas question que tu partes seul : on y va tous ensemble !” (En me disant en mon for intérieur : ouf, avec un bébé de 9 mois qui se promènera partout à quatre pattes et qui sera encore aux aliments de transition... Disons que ce ne sera pas le même momentum que lors du départ pour l'Europe, disons ! Mais bon ! Sautons sur l'occasion, tout en se préparant comme jamais !)

084.JPGBon, la vérité, c'est qu'avant d'acheter nos billets, nous avons attendu d'avoir l'autorisation, si je peux dire, des profs du doctorat de Jef; avons demandé l'avis de la pédiatre des enfants; et pris rendez-vous à la Clinique des Voyageurs. J'y ai carrément demandé à l'infirmière si elle nous déconseillait le voyage. Elle m'a répondu que non. Il arrive qu'elle dise à des parents qu'ils ne devraient pas partir, par exemple avec un bébé dans une zone où il y a la fièvre jaune, le bébé ne pouvant être immunisé; mais dans notre cas, considérant notre grande expérience passée et notre niveau élevé de préparation, elle ne voyait pas pourquoi elle nous le déconseillerait. La pédiatre, à part le fait de nous rappeler de vérifier nos rappels de vaccins, était d'accord elle aussi. Nous allions donc VRAIMENT aller en Inde avec nos enfants ! Moi qui avais toujours dit que les deux destinations ultimes – qui me faisaient le plus peur, même si je connais plein de gens qui y sont allés – étient l'Afrique... et l'Inde !!!

026.JPGRestait à faire face à un nombre considérable de questions logistiques (j'y reviendrai sûrement dans d'autres billets), et, bien sûr, à construire notre itinéraire. En gardant à l'esprit qu'il nous importait de rester plusieurs jours au même endroit pour chaque fois “se poser” et faire de la chambre d'hôtel une “maison” pour les garçons – et ainsi éviter la fatigue causée par les déplacements, fatigue multipliée par je ne sais combien, avec deux jeunes enfants dans un pays aussi casse-cou !

D'abord, quitter Delhi dès le congrès terminé. Nous évitons souvent les villes immenses, étouffantes, polluées; ainsi nous avons à peine traversé Amman à la fin de notre voyage en Jordanie, surtout transité par Saigon pour visiter le Delta du Mékong; je ne suis allée à Lima que lors de mon 2e séjour au Pérou, et encore, c'est parce que j'avais à y travailler... Quitter Delhi, donc.

140.JPGEnsuite, nous avons demandé à plusieurs personnes qui avaient visité l'Inde de nous conseiller un endroit “children friendly” - un endroit relativement propre pour l'Inde, où l'on peut relaxer et faire des activités avec les enfants (j'étais prête à prendre un vol intérieur pour atteindre un endroit qui nous conviendrait – l'Inde est grande – ou même à quitter l'Inde... Je serais même volontiers allée à Bali, mais après 24 heures de déplacement entre notre maison et l'hôtel de Delhi, on en aurait sûrement marre des longs trajets !!!) Nous avons pensé à Goa, Darjeeling, Darhamsala et Rishikesh. Puis hésité longtemps entre ces deux dernières : ville de hautes montagnes où vivent des réfugiés tibétains, ou ville sacrée au bord du Gange, aux pieds de l'Himalaya, et capitale du yoga ?

Avant d'aller plus loin dans nos choix, et après avoir communiqué avec quelques familles ayant visité l'Inde avec de jeunes enfants, trop de questions restaient en suspend. J'ai découvert que Marie-Chantal Labelle, qui raconte avec moults détails ses séjours en Inde avec ses deux filles dans Guide du voyage en famille, a maintenant sa propre agence de voyage... qui se spécialise dans les voyages en Inde ! Je lui ai donc demandé une consultation. Le jour J, j'avais une liste de questions à n'en plus fnir. Petits pots pour bébé, types de transport recommandés, couches, tout y passait ! :)

027.JPGFinalement, c'est Marie-Chantal qui nous a aidés à trancher : ce sera Rishikesh. Elle a su nous parler avec passion de cette ville, et surtout de son grand ami Hari. Cet Indien amoureux de son patelin, de la nature et des animaux, marié à une guide québécoise et papa d'une petite indo-québécoise, saurait nous guider chaque fois que nous le lui demanderions. Il viendrait aussi nous chercher à la gare et nous reconduire à l'aéroport. Excellent !

015.JPGC'est que, moi qui n'apprécie pas du tout les voyages organisés, je souhaitais cette fois-ci un petit coup de pouce : que lors des moments de “transition” - arrivée à l'aéroport et déplacement vers l'hôtel, départ d'un hôtel et arrivée à une gare, etc. - nous soyions toujours accompagnés d'une personne fiable. Déjà que nous aurions à gérer notre marmaille et notre bataclan au pays des mendiants et des rabatteurs de toutes sortes... (Il n'est pas rare, par exemple, qu'un condicteur de rickshaw vous assure que vous êtes arrivés à votre hôtel alors qu'il s'est arrêté devant un autre hôtel, pour toucher une commission. Le genre d'aventure que nous n'avions pas envie de vivre en famille avec des petits - et des parents ! - épuisés par le déplacement...)

111.JPGMarie-Chantal pouvait donc nous réserver ce genre de service et, la date de départ approchant et Jef et moi étant très occupés/fatigués, nous avons finalement réservé auprès d'elle tous nos transports, ou presque, et les hôtels. (Si j'ai le temps, je parlerai ici du côté à deux tranchants de ces réservations d'avance à travers une agence, car il comporte a la fois de magnifiques avantages et des inconvénients plus ou moins désagréables...)

067.JPGPour en revenir à notre itinéraire, une fois la première destination post-Delhi choisie – Rishikesh, donc – ce qui s'imposait, c'était de trouver un endroit où pouvoir observer des tigres. Ben quoi, Léonard n'a de cesse de nous demander, depuis ses 2 ans et des poussières, d'aller “en Afrique voir des lions et en Inde voir des tigres” - pas question donc de se rendre dans le Sous-Continent sans tenter de voir ces grands félins à l'état sauvage !

125.JPGOn s'est donc mis à lire la description des réserves fauniques : il y en a tant ! Un ami, très grand voyageur devant l'éternel, a vu ma question posée sur Facebook : Ranthambore, c'est parfait, m'a-t-il écrit. Vite, nous avons regardé sur une carte : Ranthambore se trouve au Sud de Delhi, à mi-chemin (bon, à mi-chemin, on s'entend, en faisant une courbe vers le sud) entre Jaipur, la porte du Rajasthan (LA région à visiter en Inde...), et Agra, la ville du Taj Mahal. Bingo, toutes nos destinations étaient trouvées !

Voici donc l'itinéraire que nous avons suivi en Inde :

  • Montréal-Delhi : 24 heures de déplacement (incluant une escale à Amsterdam de 3 heures - pas assez pour sortir de l'aéroport).

  • Delhi : 6 nuits, 5 jours.

  • Dehli-Rishikesh en train et en voiture : 5 heures.

  • Rishikesh : 7 nuits, 6 jours et demi.

  • Riskikesh (Dehra Dun) - Delhi et Delhi -Jaipur en deux vols davion : 8 heures de déplacement d'hôtel à hôtel.

  • Jaipur : 5 nuits, 4 jours.

  • Jaipur-Ranthambore : 4 heures en voiture.

  • Ranthambore : 3 nuits et 2 jours.

  • Ranthambore-Agra : 7 heures en voiture.

  • Agra : 4 nuits et 3 jours.

  • Agra-Delhi : 6 heures en voiture (en chemin, visite des ours lippus !)

  • Delhi : une nuit, 1 jour.

  • Delhi-Montréal : 30 heures de déplacement (incluant une escale à Amsterdam de 7 heures - assez pour aller en train se promener en ville).

Et au moment où j'écris ces lignes... c'est finiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

 

21:20 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (29)