Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voyages : Trucs et astuces pour voyage européen en famille (Intro + thème no 1 : poussette et cie !)

Lorsque nous avons commencé à préparer notre voyage en Europe avec un garçon de 5 ans et un autre de... pas tout à fait 3 mois au moment du départ (!), nous avons eu des tas de dilemmes à résoudre. Nous avons d'ailleurs tergiversé de très longs moments avant de trancher concernant les divers éléments décrits ci-dessous.  Comme j'aime beaucoup m'inspirer des expériences des autres pour prendre moi-même des décisions éclairées, j'ai pensé partager avec vous certaines de ces questions ! En TROIS billets pour ne pas faire trop long !

Note : Ces trucs et astuces s'appliquent à un voyage en Europe occidentale avec deux enfants aux âges sus-mentionnés.  Imaginez un voyage en Mongolie avec une fille de 9 ans et un garçon de 2 ans, et rien de tout cela ne s'appliquera ! (Ahh, que de diversité s'offre à nous, dans la vie, côté destinations et côté famille... La vie de nomade n'en est que plus palpitante ! :))

Transport non motorisé des enfants, donc

Philémon poussette tour Eiffel.JPGVoici une question-hydre... pour chaque solution proposée, deux autres surgissaient ! :) En quelques mots : compte tenu de l’âge de nos enfants, allions-nous apporter une poussette double ?  Une grosse et une parapluie ?  Juste une grosse ?  Juste une parapluie ?  Avec ou sans un porte-bébé dorsal ?  Avec ou sans un porte-bébé ventral ?  Ou plutôt l'inverse ? À moins que le contraire soit idéal ?  Arghhhhhh !

poussette ds ascenseur.JPGJe connais des parents qui ont laissé la poussette dans la voiture la plus grande partie de leurs vacances en Europe – les pavés rendant le poussage ardu, sans parler des escaliers (il y en a PARTOUT !!!)  Nous étions prévenus et avons tout de suite envisagé d'apporter un porte-bébé (ventral, le petit ne pouvant pas encore se tenir adéquatement dans un dorsal).  Nous voulions quand même une poussette, et Jef a eu la bonne idée de proposer que nous apportions notre hybride – pas une parapluie cheap qui n'aurait pas supporter suffisamment le dos du bébé, et pas notre mastodonte qui, nous l'avons vu dès notre arrivée, ne serait pas entrée dans l'ascenseur menant à l'appartement ni dans un bus parisien (dans l'entrée de ces bus, il y a une cloison pour permettre à deux files de passagers de monter en même temps.  Notre hybride passait tout juste dans un des deux «couloirs d'entrée».) Une mastodonte nous aurait aussi épuisé le dos, car nous avons dû un nombre incalculable de fois soulever la poussette pour monter et descendre des escaliers de métro... et des escaliers tout court (c'est bien beau, le parc Guëll, mais c'est PLEIN d'escaliers !!!).

Léonard dans poussette tour Eiffel.JPGNous pensons tout de même que le duo porte-bébé ventral et poussette hybride a été le meilleur compromis dans notre situation : lorsqu'un lieu était impraticable en poussette (par exemple, traverser une grotte préhistorique à pied, monter et descendre les tours de la Sagrada familia... etc. etc !), le porte-bébé était tout indiqué, mais nous n'avions pas à porter le bébé toute la journée, grâce à la poussette qui faisait aussi office de porte-sac à couches (du coup, deux dos s'en portaient mieux !)  De plus, lorsque notre grand était épuisé à la fin d'une longue journée de promenades et de visites, il pouvait se coucher dans la poussette hybride (oui, Léonard venait d'avoir 5 ans, c'est grand pour s'installer dans une poussette, mais après dix heures de marche dans Paris en plein décalage horaire, nous étions plus qu'indulgents !) pendant que le petit était transféré dans le porte-bébé. Dire que nous n'avons pas pesté contre les innombrables escaliers (même dans le métro de Barcelone, où certaines stations sont équipées d'ascenseur, les changements de ligne nécessitent de monter et descendre des escaliers – on ne peut pas complètement les éviter !) et que Jef n'a pas eu mal au dos à force d'utiliser le porte-bébé serait mentir.  Mais pour avoir le bonheur de voyager avec de jeunes enfants en Europe, ça valait le coup !

Petite considération additionnelle : la poussette nous a souvent servis de... table à langer !  En effet, il y en a beaucoup moins qu’en Amérique du Nord ; nous avons eu accès à moins d’une demi-douzaine de tables à langer publiques en 28 jours de voyage.  Même le cinéma Imax du port de Barcelone et un Mc Donald’s de Paris en étaient dépourvus, chose impensable chez nous !  Alors à part quelques bancs publics et de très rares comptoirs de salle de bain (les wc étant ce qu’ils sont : minuscules !), les couches, on les a changées dans la poussette !

Autre petite considération additionnelle : un bon point pour les Européens, les « petits trains touristiques » des Jardins de Versailles (pour aller voir le hameau de Marie-Antoinette, hein !), du Jardin d’acclimatation et du village de Cordes sur Ciel comportaient tous un espace, voire un petit wagon complet pour déposer les poussettes.  Très apprécié !

Une dernière ( !) considération, question porte-bébé et poussette : les services pourris des compagnies aériennes rendent indispensables le porte-bébé dans les aéroports.  En effet, quelle déception à notre arrivée à Paris : nous avons dû marcher pendant au moins vingt minutes dans des couloirs sans tapis roulants pour atteindre les carrousels des bagages et, rendus là, nous avons attendu près d'une heure avant qu'apparaissent enfin nos trois bagages « hors format » qui, nous l’avons appris sur place, sortent en dernier !  Imaginez la scène alors qu'il est pour nous 2 heures du mat', avec le grand très fatigué et le petit dans nos bras !   Autant dire que je garde mes louanges pour Cubanair qui, en 2005, nous avait laissé pousser la poussette jusqu'à la porte de l'avion puis qui nous l'avait apportée dès notre sortie ...

Photos : 1 - Philémon dans la poussette au pied de la tour Eiffel ; 3 -L éonard dormant dans la même poussette au 2e étage de la tour Eiffel... ; 2 - et entre les deux, la poussette dans l'ascenseur de l'appartement !  Vous aurez compris que les Parisiens ne montent pas leur frigo par l'ascenseur, mais déménagent plutôt leurs meubles par un système de grue à l'extérieur du bâtiment !

21:35 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4)