Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Causes : Vive les couches lavables !

a4fcdd695b2a433a7e66f43ee4612755.jpgVoici une lettre que je viens d’envoyer au magazine Enfants Québec.  Si jamais elle est publiée, elle sera sûrement tronquée, et certaines de mes nuances effacées, donc voici l’originale...  Ça donnera en même temps un aperçu du terrible fardeau des parents qui utilisent des couches lavables : un seau à couches à côté de la table à langer (comme pour les couches jetables), 10 minutes de pliage devant la télé une fois de temps en temps, et une brassée de plus/semaine en tout et partout.  La galère, quoi  !!!  Nous méritons la canonisation, rien de moins !

***  

Bravo pour votre nouvelle chronique « action écolo » !  Être parent, c’est aussi souhaiter le meilleur pour l’avenir de nos enfants... Le développement durable, c’est la solidarité envers les générations futures !  Passons tout de suite à l’action !

Bravo aussi à Amélie Gendron, qui utilise des couches lavables (octobre 2007) !  

Cependant, je me demande quel était l’objectif de la chronique, car s’il était de présenter positivement cette pratique, je crois qu’il n’est pas tout à fait atteint.  Rien que le titre laisse entendre que c’est tout un boulot...

Bien sûr, tout est question de critères.  Mme Gendron recherchait des couches pré-moulées qui ne nécessitent pas de pliage (bien qu’elle doive quand même faire une manipulation, soit ajouter un feuillet jetable dans chacune à chaque usage), mais ces couches comportent des inconvénients qui ne sont pas nécessairement présents avec d’autres sortes de couches -  nécessitent un trempage, on se retrouve avec du caca plein les mains et le lavabo (c’est ce qui est écrit !), il faut les essorer (?), il est difficile de les utiliser à l’extérieur de la maison, il faut acheter des couches plus grandes après un certain temps... Ouf !

J’invite les lecteurs et lectrices de Enfants Québec à se faire leur propre idée en visitant les sites Internet des différentes sortes de couches lavables ainsi que dans les forums Internet où de nombreuses mamans non seulement commentent l’utilisation des couches lavables et partagent leurs trucs, mais où elles expriment leur enthousiasme à leurs sujets !!!

Mon expérience personnelle, avec l’achat d’un seul « kit » complet contenant 26 de couches 0 – 2 ans (les velcros permettent d’ajuster la couche au fur et à mesure que bébé grandit), 12 culottes de nylon (le nylon laisse respirer la peau) de différentes grandeurs, un seau, des feuillets jetables (qu’on peut laver s’il n’y a qu’un pipi) et un sac à couches souillées imperméable pour les sorties, est très positive.  Même si ce sont des couches qu’on doit assembler (devant la télé, ça prend 10 minutes !)! En gros, jusqu’à l’âge de 15 mois (début de la garderie), mon bébé a porté exclusivement des couches lavables, même en visite, même au chalet, sauf à la naissance (à cause du méconium) et lors d’un voyage d’une semaine dans le Sud.  Pratiquement jamais de fuites, les mains et le lavabo intacts; pas de trempage (directement du seau sec à la laveuse + un cycle de rinçage + un cycle à l’eau chaude), deux brassée par 8 jours peut-être, mais en lavant en même temps le reste du blanc de la maison – on calcule que nous ne faisons qu’une brassée de plus de blanc par huit jours si on compare avec la vie d’avant le bébé !

Nous les aimons tellement, ces couches, que notre garçon de deux ans les porte encore la fin de semaine depuis qu’en semaine il est à la garderie !